le football et la justice

Publié le par blog-question-actu

    

Mercredi soir, 19h30. Je rentre chez moi. L'émission du lendemain est calée. Le thème: le foot en bourse. J'écoute la radio. J'entends la phrase de N. Sarkozy sur la "démission" de la justice. Ca me travaille. Et puis ça s'impose: c'est ça LE thème du lendemain, la justice va contre-attaquer. On rechigne toujours à annuler une émission qu'on a passé la journée à préparer. Mais c'est l'actualité qui commande, et là-dessus, transiger serait une faute. Briefing téléphonique avec les aut'res membres de l'équipe. Le foot et la bourse, à la poubelle! En une demi-heure, nous réussissons à monter un plateau qui a de l'allure. Et ça ne rate pas. Yves Jego, député sarkozyste attaque bille en tête le syndicaliste magistrat. Mais, comme souvent, c'est une fois la caméra coupée, pendant la pause dûe au JT de 11h30 que le ton monte vraiment. "Vous êtes un fonctionnaire" lance Jégo. A priori ça n'a rien d'une insulte, mais Bruno Thouzelier (USM) prend ça comme une insinuation sur le thème: "vous devez rendre des comptes et être aux ordres". Autrement dit, une atteinte à la sacrosainte indépendance des juges. Je suis obligé de les calmer: "gardez-en un peu pour la 2nde partie!". S'ensuit un grand silence, interminable, que je comble comme je peux en parlant, comme souvent, de sport. 2nde partie: je reprends avec le syndicat policier, qui avait du mal à en placer une jusque là. Et il nous lâche un SCOOP, un vrai: le 14 juillet dernier, un drone (avion sans pilote) a survolé la Seine-St-Denis, par peur de nouvelles émeutes. Pour vous donner une idée de ce que ça représente, les drones sont surtout très utilisés par Israël pour repérer les chefs palestiniens dans leurs territoires... La comparaison fait mal, mais elle est, je crois, parlante.  

Delphine Batho était là pour le PS. Et on sent tout de suite que le mot d'ordre pour la camapgne, c'est "mort à l'angélisme". Oui à la répression, et hommage à la police! Elle commence par parler des 2 CRS blessés, alors que je ne l'ai pas interrogée là-dessus. Evidemment, la question ne fait pas débat, tout le monde est horrifié par ce qui s'est passé, et le fait que ce soit elle qui s'empare de cela la 1ère est révélateur. D'ailleurs, juste après Yves Jégo se sent obligé d'en remettre une couche sur ce thème de l'hommage.  Si l'affaire n'était pas aussi dramatique, on se dirait que c'est parfois rigolo, la politique...

Julien A.

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

oliseb 25/09/2006 15:27

Voilà un bon départ pour ce blog... Merci Julien de nous faire vivre aussi l'envers du décor ! Quand au thème sécuritaire de la campagne, il est étonnant que la représentante du PS aille illico sur ce terrain mais à la pêche aux voix, tous les poissons sont bons !