Génération 21 avril

Publié le par blog-question-actu

Mauvaise nouvelle: les bébés PS sont encore plus langue de bois que leurs ainés. L'idée de faire venir 3 jeunes supporters de chacun des candidats en lice au PS était bonne, mais au début, j'ai failli regretter ce choix. L'ambiance était à la "Star ac" politique, et le mimétisme entre les leaders et leurs poulains, saisissant. Le Fabiusien, le plus remonté contre les autres, appelait à la contestation du résultat, 6 semaines avant qu'il ne tombe! Le Strauss-Kahnien ne se faisait pas plus d'illusion, mais dans un registre plus... résolu. Quant au Ségoliste, il trépignait déjà de l'ivresse de la victoire, et repoussait sagement les débats les plus polémiques. A force d'opiniatreté, j'ai quand même fait lâcher un "démago" au Strauss-Kahnien, sur sa copine Ségo. Ouf... Le débat était lancé, on ne les tenait plus. Il a continué d'ailleurs hors plateau, chacun étant très avide d'entendre les commentaires de Roland Cayrol (institut CSA) sur la place des uns et des autres, dans des sondages qu'ils venaient de décrier quelques minutes plus tôt (le diktat des chiffres, etc...). Quant à Carl Meeus (Le Point), il rencontre aussi un certain succès en expliquant l'impact sur les ventes des couvertures Sarkozy ou Royal. Il est énorme. Le Ségoliste réprime un sourire. Les 2 autres serrent les dents: "ouais, d'façons, les médias, c'est comme les sondages, c'est n'importe quoi..."

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Jérémie 06/10/2006 14:59

Effectivement, le débat aurait pu être meilleur. On s'attendait à plus de vérité de la part de ces jeunes. Le représentant de DSK a quand même été au-dessus du lot et a laché quelques idées que j'ai trouvé intéressante. Le type pro-ségo était ridicule, ce qui est dommage car j'aime bien sa candidate !

Gillou - Paris 04/10/2006 18:24

Vous avez raison Julien, quel mimétisme, mais vous avez eu une excellente idée de les inviter. Quelle utopie dans leur parole, on croyait entendre la "voix de son maître", ils sont complétement à côté des problèmes que chaque citoyen. Leur parole, c'est de la "politique politicienne", ou sont les idées nouvelles ?  On se fou que l'une soit peole, l'autre social démocrate, et le troisième plus à gauche. Un Président de la république doit être au dessus des partis, avoir une vision (réaliste) et de l'ambition pour la France et non pas comme j'ai entendu de Jospin "je n'ai pas fait la réforme des retraites car le bureau politique du PS ne voulait pas". C'est cela qu'ils veulent comme Président, qu'il soit à la botte de son parti ? Moi j'ai travaillé 46 ans et non pas avec 35 heures par semaine, alors que chaque personne, quelque soit sa couleur politique, qu'il soit fonctionnaire ou dans le privé remette son "bleu de chauffe". J'en ai marre de payer pour les assistés et les profiteurs de notre modèle social. Et si c'est cela la futur génération de nos politiques, je plaind nos enfants qui auront à subir leur dogmatisme idéologique d'un siècle dépassé.

charles 04/10/2006 16:59

En même temps il faut se mettre à leur place; si leurs champions(nes) avaient des idées crédibles, un programme valable et le souci de parler vrai, ils pourraient aborder les sujets de fond...
Ils sont simplement à l'image de leurs idées et de leurs chefs de file et c'est assez triste à voir...