Facs: les lignes bougent!

Publié le par blog-question-actu

Il faut bien reconnaître que les formats actuels, à la télévision, sont si courts que la caricature est facile. Question d'actu a cet immense avantage de donner du temps aux débats.

Le Vice-président de l'UNEF, Benjamain Vételé n'en revenait pas, au sortir de l'émission sur les universités. Vraiment ravi d'avoir eu le temps d'échanger des idées, et de se laisser surprendre par certains intervenants, dont il ne soupçonnait pas l'esprit d'ouverture.

Comme Jean-Paul Brighelli, dont le seul titre des ouvrages laisse augurer d'un avis pour le moins ravageur sur le systême scolaire français: "La fabrique du crétin", "Une école sous influence". Vételé s'était déjà retroussé les manches, prêt à en découdre avec ce fossoyeur autoproclamé du systême. Il se trouva fort agréablement dépourvu, en découvrant qu'il partageait son diagnostic sur pas mal de points.

Evidemment, les remèdes préconisés divergent, mais bon... Au moins, le dialogue est là et il est constructif. Par exemple, tout le monde est tombé d'accord sur l'opportunité de rétablir la propédeutique, cette année suivant le bac, consacrée à l'information générale et qui permet de préciser ses envies de formation. Ca n'a l'air de rien, mais à l'échelle du débat sur la fac et sur l'école en général, un échange d'idées, c'est déjà énorme!

Publié dans blogquestionactu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sana 16/10/2006 18:04

il faut arreter de croire que la fac est remplie d'etudiants dépourvus de projet professionnel...certes il peut s'agir pour certains d'une roue de secours, mais dans l'ensemble il y a plus de personnes investies dans leurs études.Le seul hic selon moi reste les disparités de moyens financiers selon les universités et selon les différents UFR.Etant en doctorat en science de l'information et de la communication, je reste dans l'interrogation quant au financement possible des différents objets d'études...La recherche étant de plus en plus mise à mal par des budgets de plus en plus restrictifs....