Ségo: dynamique enrayée?

Publié le par blog-question-actu

Elle est bien la seule, mais Ségolène Royal n'a, paraît-il, pas du tout apprécié le 2e débat au PS. Laurent Fabius l'a interpellée plusieurs fois, ce qui n'était pas prévu. Surtout, les journalistes ont tenté d'obtenir des réponses précises. Ce que, visiblement, elle n'avait pas prévu non plus! Si les journalistes ne sont pas là pour ça, alors autant qu'ils ne soient pas là du tout.

Et nous avons donc assisté, à de multiples reprises, à cette scène: question précise posée, réponse du genre: "d'abord, je voudrais en revenir aux valeurs fondamentales, etc, etc...". Retour des journalistes. 1 fois. 2 fois. 3 fois. En vain. Message brouillé, cacophonique, jusqu'à quelques répliques cinglantes de la candidate, qui s'agace manifestement de cette obstination journalistique, mais qui, se souvenant de l'épisode "Nolwenn", cette militante bretonne renvoyée dans ses cordes, tente aussitôt de corriger le tir d'un sourire. Restons entre gens de bonne éducation...

Sauf que dès la fin du débat, elle fait connaître son courroux aux dirigeants de La chaîne parlementaire. Qu'elle veuille reprendre la main n'est pas illégitime. Mais cela la sert-elle? Les derniers sondages ne vont pas dans ce sens. Moins 15 points nous dit le CSA. Evidemment, le chiffre est spectaculaire, et il est à prendre avec le plus des précautions possible, comme tous les sondages. Mais la dynamique semble bien enrayée, et en période de campagne, ça peut faire mal...

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Eric Gillot 02/11/2006 09:58

Cher Julien Arnaud,
Je m'amuse bien sur les blogs de LCI, ou l'on peut constater que notre siècle est bien le retour aux croyances et le recul de la raison. Ou des "groopies" et des "fans de" savent déja pour quel Dieu ils vont donner leur vote dans 6 mois !   Personnellement, à ce jour j'ai déja éliminé un certain nombre de candidats pour le premier tour aux extrèmes et aussi ceux qui on déja montré leur incompétence aux affaires (Chirac, Fabius, DSK).  Il me reste donc encore le choix entre Dupont-Aignant, Sarkozy, Bayrou, Royal et Chevènement.                    La conception droite-gauche de la politique est une vieille tarte à la crème.   En fait plus on est défavorisé plus on vote aux 2 extrèmes, plus on est privilégié plus on vote pour l'UMP ou le PS-caviar !
 

grandjules 31/10/2006 14:56

Effectivement, cette réaction signe l'autoritarisme fondamental de Mme Royal.
Elle n'a pas apprécié le débat, mais il semble qu'Elkabbach n'ait pas apprécié non plus qu'on accuse ses journalistes de "complot".
Je trouve tout simplement normal que des journalistes espèrent recevoir des réponses aux questions qu'ils posent. C'est vrai que la façon qu'a Mme Royal de répondre systématiquement à côté est déroutante; ou de ne pas vouloir répondre: cf. lors du premier débat: plus d'une heure avant que la reine consente à s'exprimer sur les 35h.
La chute de 15 points menace à terme sa candidature: le seul véritable argument des royalistes c'est qu'elle est la seule à battre Sarkozy (dans les sondages, parce qu'en réalité ce serait une toute autre paire de manches!!). Si cet argument-là commence à tomber (et on ne voit pas comment ça n'arriverait pas vu le vide de ses propos), sa candidature devient caduque. Espérons que les socialistes s'en apercevront avant le 16 novembre.

Mme Handler 30/10/2006 20:07

Que dire de plus après le commentaire N° 2 de Philippe.
C'est exactement çà ! Elle n'a absolument rien d'intéressant à dire sauf à déblatérer ou hausser les épaules telle une gamine tout en prenant un rôle de victime.  Elle me fait penser à un ventilateur.
Et c'est une femme qui vous donne son avis !
Je ne lui donnerai pas mon chat à garder alors imaginez mon pays !
Mme Handler

philippe 29/10/2006 09:02

Est-ce vraiment étonnant? Non, puisque sa stratégie est basée sur le charme. Donc quand on demande des approfondissements, elle est surprise, pensant que son élégance aurait dû luiépargner d'être malmenée.  De toute façon, elle sera désignée juste parceque, actuellement, elle est la mieux placée dans les sondages pour battre la droite. Mais, quand le débat avec Sarkozy, Le Pen ou Bové aura lieu, elle sera beaucoup moins ménagée et que fera le PS si elle s'effondre dans les sondages?Il fera de la lepénisation : c'est à dire qu'elle va jouer à la victime perpétuelle afin de faire oublier le vide intersidéral qui règne dans sa tête.

Eric Gillot 28/10/2006 11:34

her monsieur Arnaud,
Vous avez l'air de vous étonner de ce qui se passe avec La ROYALE !  Pourtant la Presse à bien réussi son coup à répeter pendant des semaines que la candidate ne disait rien (RIEN pour la presse c'est l'armée dans les banlieues, le retour des valeurs famille-travail au sein de PS !), elle à réussi à lui en faire trop dire: elle est tombé dans le piège, son entourage aussi.
Suit le piège tendu à Paris par la caviar-bobocratie qui entend remplacer un des leurs (Jospin), par un autre DSK ou FABIUS.
Cela suivait un autre piège: celui  tendu par la direction du PS avec son programme d'un sidérant vide sidéral qui la forçait faire le Gd écart entre ce qu'elle aurait voulu dire pour le peuple de gauche et ce qu'on la forçait à dire aux militants de la bobocratie.
Résultat final de cette suite de croches-pieds des éléphants:            c'est que le grand vainqueur du débat du PS, c'est Nicolas Sarkozy !
Les 83% de Français qui ne voulaient pas de Jospin, ne voudront pas plus de Fabius et guère plus de DSK.                Le grand bébéficiaire de tout cela au premier tour pourrait être François Bayrou.!