Villiers se dévoile

Publié le par blog-question-actu

             Nos invités arrivent généralement vers 11h moins 20. Ils s'installent dans un "lobby", où les attendent forces thés ou cafés, croissants, pains au choc, et jus d'orange. Quand je descends de mon bureau pour les rejoindre, je me demande toujours avec un sourire comment je vais les trouver...

             Silencieux? Chacun dans leur coin, éventuellement cornaqué par un attaché de presse? Ou, au contraire, rigolant, le croissant dégoulinant de café... Souvent, les contraires s'attirent. Alors que les représentants d'une même chapelle peuvent se haïr. Pas de ça cette fois. Malek Chebel (islamologue, philosophe, hérault d'un islam éclairé) et Fouad Alaoui (UOIF, proche des Frères musulmans) se connaissent visiblement par coeur.

                 "De quoi on parle?". C'est Fouad Alaoui qui me pose la question, et elle me désarçonne. "Euh... de l'interdiction du voile dans les lieux publics". Réponse: "Ah oui. Et à la maison aussi, non?" La manoeuvre n'avait rien d'agressif, mais elle change l'ambiance. Guillaume Peltier, du MPF arrive là-dessus. C'est son patron qui a lancé l'idée, et il vient pour endosser le rôle du méchant. Il le sait. Il assume. Mais sa position va vite devenir intenable. Car, contrairement à ce que pouvait laisser entendre l'imprécision de l'interview qui a mis le feu aux poudres, jeudi dernier au Figaro, son parti n'est pas simplement opposé à la burka. Il demande l'interdiction pure et simple du voile, sous toutes ses formes. Y compris celui qui ne cache que les cheveux.

               Ratage... Philippe de Villiers tenait une belle occasion de s'emparer d'un sujet de société, qui parle aux électeurs et qui fait consensus: la burka dans les rues de la République. Tout le monde, en France est contre. Y compris l'UOIF, qui la juge, Fouad Allaoui nous l'a dit, "démesurée". Malek Chebel, lui, est franchement pour l'interdiction, tout comme Nicole Guedj. En allant trop loin, le MPF perd l'avantage et laisse, au passage, l'occasion à n'importe quel autre représentant politique de ramasser le flambeau et de récupérer la mise. Il eut sans doute mieux valu, pour lui, enlever un autre voile noir... celui du méchant!

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

spah 07/11/2006 13:34

Je comprends votre point de vue Eric Gillot sur les "traditions": mais quand une tradition bafoue une règle de la république, à savoir la mixité et l'égalité des sexes... Que doit-on faire ? Quant vous êtes au Qatar, vous êtes sur un sol étranger, il est normal de se "plier" malgré l'incongruité de certaines règles à celle-ci. Mais en France ? Au pays de la révolution, de la laicité, de l'égalité des sexe ? La femme ne doit pas subir une loi ou un comportement car elle est simplement femme.
Mettre un voile à une femme, c'est quand même être très éloigné d'un sentiment de foi. On la ramène à ce qu'elle est et pas à ce qu'elle ressent. Malgré toute l'avance de la civilisation arabe, le prophète vivait au moyen âge. Tolérer une lecture jusqu'au boutiste du coran, c'est accepter de vivre dans un monde fait par et pour le sexe masculin. On a fait 68 pour moins que ça.
Il n'y a aucune tradition qui vaille à notre époque quand elle touche à une égalité fondamentale. Je ne suis ni anti Dieu, ni anti foi, ni anti religieux. Je veux une république où chacun peut vivre comme il l'entends tant que cela ne l'aliène pas, et tant qu'il ne se retrouve pas sous un dogme enfermant. Le voile, c'est un acte politique vécu comme tel dans bcp de pays musulmans progressistes, certains l'ont très bien dit ici. Pourquoi cela serait il un acte de foi seulement dans notre pays ?

Eric Gillot 07/11/2006 12:17

Commentaire final:   Je connais bien la mentalité Britanique et leur "tolérance" qui consiste à laisser leurs communautés violer tous les droits de la femme (infidulation, mariages forcés, brutalités et même meutres "d'honneur").  Les Anglais ont toujours eu bien du mal à considérer leurs communautés comme des humains à part entière, méritant de bénéficier de la charte des droits de l'homme. Moi qui suis de famille Arabo-Antillo-Française, j'ai bien du mal à comprendre !
 

Eric Gillot 07/11/2006 12:07

Je voulais ajouter un petit commentaire: j'ai été élevé dans la religion Protestante.   A 19 ans j'étais "moniteur de cathéchisme" et il m'a fallu faire un énorme effort pour m'échapper des 15 années de lavage de cerveau que constitue l'apprentissage de la religion et au chantage du paradis.   Je considère que la race humaine sera adulte le jour ou la commission des droits de l'homme interdira "l'imposition de la religion aux mineurs". Quand à la Burka (j'en ai vu une dans un Super-Marché):  Pourquoi pas ?     Ou on considère que tout le monde à le droit d'importer ses coutûmes, TOUTES ses coutûmes, ou alors on considère que nous sommes un pays ou les religions n'ont pas à empièter sur la vie publique et ou les droits de la femme sont respectés;  Enfin simple point de politesse élémentaire:   je ne me voit pas, par respect pour les Quataris emmener ma femme dans un magasin local en Bermuda.    Et je serais très content, alors de la voir sous un beau voile !
 

Eric Gillot 07/11/2006 11:48

L'immense lâcheté française du moment ence qui concerne les problèmes religieux me fait honte:   La "confession" de Vanessa un peu plus haut est exemplaire. Elle considère qu'elle à le droit de sortir avec un signe de son appartenance religieuse, qui dirait'elle si les 70% d' Athés sortaient avec un bandeau proclamant "Dieu est mort" ou "Vade retro obscurantisme" ?  L'intégrisme religieux est entrain de déchirer la planète et tous les "crédules" en proie aux superstitions religieuses qui dégénèrent en guerre civile, me font froid dans le dos.   Je ne parle même pas du fait qu'en Egypte et ailleurs on crache sur les bonnes soeurs des hopitaux: c'est un autre débat.      Dans cette vie nous avons le choix entre le désir de croire et de désire de savoir.,  entre la lumière et l'obscurantisme. ET, comme le dit Phillip Pullman: "Que dieu nous garde des religions"
 

spah 07/11/2006 09:17

moi ce qui me fait peur c'est de lire "Fouad Allaoui nous l'a dit, "démesurée"" quand vous parliez de la burka.
Ah parce que c'est quoi la bonne mesure ? Pourquoi la femme doit se sentir pêcheresse ou impure sans voile ??? Qu'est-ce que c'est que cette loi "divine" faite par des hommes, au sein d'une société dominée par eux ?
Qu'on nous parle de mixité plus que de laicité dans cette histoire, comme par hasard, c'est amusant, mais les hommes ne sont pas obligés de se voiler.
Je respecte totalement la foi des personnes, elle est même source souvent de culture et d'érudition - étudier les livres sacrés, cela prend bien plus qu'une vie. Mais y a des limites à la soumission, à la dénégation de l'égalité entre les personnes.
Le voile, qu'on le mette pour aller dans le lieu de culte, cela me parait logique. Pour le reste, tout monde qui se veut moderne doit pouvoir promouvoir l'égalité des sexes, l'égalité de traitement, etc. Le voile pour moi est quelque chose d'aliénant.
Que la femme soit obligée par une tradition séculaire de faire telle ou telle chose qui la différencie juste pour ce qu'elle est et pas pour ce qu'elle fait, cela me révulse profondément. Que cela se passe dans le pays des Lumières et que les seules voix contre le voile soient celle de De Villiers, encore plus.