De Gaulle: héritage disputé

Publié le par blog-question-actu

        Jean Mauriac a l'air terrifé juste avant l'émission sur le Gaullisme. "Je ne savais pas qu'il y avait Marie-France Garaud", me glisse-t-il, pendant que cette dernière se fait maquiller. "Vous savez, je n'ai pas du tout le niveau, je vais être ridicule. Et puis, je dis pis que pendre sur elle dans mon livre, nous ne nous aimons pas du tout". C'est désarmant cette franchise. En général, les invités ne sont pas d'accord, c'est le principe de l'émission! Mais de là à ne pas s'aimer, et me le dire, ça c'est du jamais vu. Je le rassure. En vain, je le vois bien. 

 

 

                                                                    Marie-France Garaud arrive du maquillage. Abus de civilité. Mais ça va changer sur le plateau... Je ne sais pas si c'est pour contrebalancer son trac, mais il attaque bille en tête, à coups de "contrairement à ce que dit Mme Garaud, je ne suis pas d'accord avec Mme Garaud, etc, etc,...". Et nous partons dans une querelle de vieux briscards, sur fond d'On refait la 5e république. Accrochons-nous, et recentrons le débat. "Et Sarkozy, il est gaulliste? Et Michèlle Alliot-Marie? Et Villepin?" Aucun ne trouve grâce à leurs yeux, là-dessus on s'entend.

                  Nous attendons pendant ce temps l'arrivée de J. Chirac à la tribune de Colombey-les-2-églises. Elle est annoncée à 11h45. Pour nous, cela veut dire une émission amputée de 6 minutes. Alors, comment faire? Je fais raccourcir les journaux de 2 minutes. Toujours ça de gagné. Sauf que Chirac va arriver 20 minutes plus tard que prévu! Je sors les avirons, pour tenter d'empêcher nos 2 protagonistes de s'égorger. Au moins, me dis-je, s'ils parlent de Chirac, ils vont tomber d'accord: ils le haïssent autant tous 2. MAIS PAS POUR LES MEMES RAISONS!! C'est reparti pour un tour...

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

SolidaireEnSomme 13/11/2006 16:02

Monsieur Arnaud,
J'ai bien connu Mme Garaud et je pourrais vous parler longtemps de tous ce gens qui vivent dans la "Bullocratie" chère à Jean-François Kahn.   Je ne sais pas si cela intéresse encore beaucoup de monde. Pourtant j'avais beaucoup d'estime pour eux, même si je n'étais pas politiquement Gaulliste.   En ce moment il est urgent d'empêcher la France de sombrer et personne ne semble vouloir prendre le chemin de la Remise en cause de notre économie minée par 30 ans de politique économique embauchisside, par une justice sociale qui est à la traine des pays industrialisés, par une Justice en faillite.  Pour cela, il faut sortir de la bulle, faites le Louis XI.  On est quand même pas tellement plus bêtes qu'à l'époque !
 
 

Carole 13/11/2006 15:32

Il avait raison Mauriac, de la craindre. Ce qu'elle a pu être agressive ! Comme partout d'ailleurs !