Borat, le tintin des Carpates

Publié le par blog-question-actu

Vous savez quoi? Borat est diplômé de Cambridge. Enfin... Sacha Baron Cohen, évidemment, l'ACTEUR qui joue Borat. C'est dire s'il connaît par coeur la haute société anglo-saxonne, les canons ancestraux britanniques. Et c'est sans doute pour cela qu'il sait la dynamiter comme personne avant lui.

               Borat arrive à faire la synthèse entre Mickaël Moore et les Monthy Ponthy. En plus scato. Parce que, disons les choses, c'est trash, Borat! Un combat de catch nu qui se finit en 69 anal, fallait oser! Et comme disait Audiard, les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.

              La voilà la limite du film: la gêne qu'on éprouve parfois, dans ce genre de film, et qu'on ne retrouve jamais dans les oeuvres pré-citées. Lafesse, aussi, soit dit en passant, est très fort pour ça. Il nous fait hurler de rire, mais pas parce qu'il se moque des gens. Parce qu'il tourne, d'instinct, des situations de la vie courante, en dérision. D'une phrase, d'un geste, il nous emmène dans son monde. Sacha Baron Cohen le fait parfois. Pas toujours. Sur 1h et demie de film, la gageure était relevée. Il ne s'en sort pas si mal que ça. Et puis, rire au cinéma est tellement si peu fréquent, qu'on aurait tort de bouder son plaisir. Allez-y, vous me direz...

PS: redécouvrez Ali G, son personnage précédent. Le film était passé inaperçu en France, à tort. Et à cette occasion le DVD ressort prochainement grace à Studio Canal. C'est hilarant, sur la sous-culture du "ghetto" 

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Eric Gillot 15/11/2006 17:19

Cher Monsieur Arnaud, Je connais un peu les USA et si j'adore les T bone steaks, le root-beer, le blues et le cinéma Américain, je déteste les gros beaufs de l'Amérique Intégriste Puritaine et ce que Borat ose leur faire me réjouit.    Il est l'ennemi de ce que l'on pourrais résumer par "Cons et fiers de l'être".   Comme Coluche, je pense que la vraie vulgarité  est celle des actes, comme ne pas démmissionner après avoir été pris la main dans le sac, ou oser se représenter devant les élécteurs quand on est un malfrat déguisé en politicien, chose très populaire en provence et que De Gaulle n'aurait JAMAIS toléré.