PS: ça chauffe en cuisine!

Publié le par blog-question-actu

                            Jean-Michel Aphatie le dit dans son livre: il aime les conversations de journalistes. Il aime refaire et défaire le monde. Il aime ces ambiances passionnées où l'on s'engueule et l'on rigole dans la même seconde. Moi aussi. Sauf qu'il y a un écueil: l'exclusion du téléspectateur. Ne pas tomber dans le commentaire sur le commentaire, jusqu'à la caricature du journaleux qui n'écoute plus parler... que lui-même!

 

               

   Le débat interne au PS est typiquement le sujet qui permet d'éviter ce genre de chose. Les journalistes suivent au quotidien les politiques, ils les voient évoluer souvent hors caméra, et ressortent, digérées, ces informations de coulisses qui n'émergeraient pas autrement. Intéressant d'apprendre, par exemple, que les 3 candidats socialistes ne s'adressaient plus la parole dès l'extinction des caméras. Qu'ils arrivaient le plus tard possible, pour être bien sûr de ne pas se croiser. Intéressant d'apprendre aussi comment les supporters des uns et des autres allaient jusqu'à étudier les "plans de salle", pour être sûrs de bien faire entendre les acclamations et... les sifflets au Zénith!

 

                       C'est une cuisine, la politique. Parfois peu ragoûtante, mais toujours passionnante. Et le laboratoire des primaires du PS aura eu au moins le mérite de défricher ces nouvelles terres.

 

Dès la prochaine fois, la spontanéité aura disparu. Les "spin doctors" (conseillers en communication) auront tout borduré, forts de cette expérience de 2006. Alors ne boudons pas notre plaisir d'entomologiste, et continuons à disséquer ce qui se passe en ce moment. Pour reprendre encore le livre d'Aphatie, il n'est pas si fréquent que l'histoire s'écrive sous nos yeux. Sachons la voir.

Publié dans blogquestionactu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SolidaireEnSomme 20/11/2006 10:05

Domage, le sourire méprisant de JM Aphatie avec ses invités,  il est lui même plutôt sympa et pas trop largué !

Eric Gillot 17/11/2006 16:48

Pas si sûr que les conseillers en communication soient tellement en odeur de sainteté chez Ségolène, après qu'ils aient "coulé" Jospin à force d'avoir le nez collé sur les éditoriaux du Monde et de Libé.   On peut dire sans exagération que la direction de la campagne 2002 donnée par July et Edwy Plenel ont définitivement coulé Jospin.   Ceux qui trouvent  Mme ROYAL idiote et Fabius génial ont intéret à retirer les étiquettes de l'idée reçue médiatique. Car bien souvent la supposée intelligence d'un ex-ministre est fondée sur des lieux communs journalistiques plus que sur des faits vérifiables.