Benoit 16

Publié le par blog-question-actu

Plusieurs informations intéressantes lors de l'émission sur la visite de Benoît 16 en Turquie. D'abord, le 1er ministre Erdogan, présenté généralement comme un "islamiste", a permis de réduire l'islamisme radical dans son pays. Les extrêmistes n'ont plus qu'une présence anecdotique dans le paysage politique, alors qu'ils étaient en train de prendre une ampleur inquiètante. Erdogan se présente comme un "démocrate-musulman", comme il y a des démocrates-chrétiens. En cas d'intégration européenne, il souhaiterait d'ailleurs figurer au sein de ce groupe parlementaire à Strasbourg... Le chef du groupe n'en est, paraît-il, toujours pas revenu!      

Quand il a prononcé son fameux discours de Ratisbonne, Joseph Ratzinger s'est livré à un exercice auquel il était rompu depuis longtemps: le débat théologique. Sauf qu'il avait oublié un détail ce jour-là: il était devenu Pape depuis la dernière fois! Et maintenant, on l'écoute! Son discours, observé, disséqué, commenté, a rallumé la mèche du choc des civilisations. C'est ce feu-là qu'il tente d'éteindre en Turquie.

 

Hors émission, les invités tombent d'accord (un exploit, tant la mi-temps fut houleuse!) sur un point: Benoît 16 ne rêve que de stopper la déchristianisation de l'Europe. En réutilisant une vieille technique: celle du "containment": dresser un mur idéologique face à l'islam. Sauf que ce terrain-là déborde forcément du spirituel au politique. C'est cette confusion des genres qui gêne les opinions occidentales, alors qu'en Orient, et encore plus dans le monde musulman, la frontière est traditionnellement plus poreuse. Y compris en Turquie, pourtant laïque depuis Ataturk.

Depuis Alger, un autre Mustapha (Chérif), renvoie dos à dos les problèmes des chrétiens en Orient, avec ceux des musulmans en Occident. Etrange raccourci, qui prouve en tout cas que même dans les plus shautes sphères intellectuelles, il y a encore du chemin à faire...

 

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Eric Gillot 30/11/2006 09:44

Yasmina Kadra et Toni Négri s'entretenaient hier avec Tadéï sur l'Islam, le terrorisme et la visite du Pape en Turquie.     Tous deux s'accordaient à dire que  l'Occident (actuel en IRAK) et ancien colonisateur de l'Orient était infiniment plus violent que les pires terroristes Islamistes.      Cet état de fait est indéniable puisque les terroristes US viennent de faire plus de 100.000 mort en Irak pour quelques barrils de plus.     Bien sûr KADRA lui aussi était de parti-pris en rendant l'Occident responsable du marasme dans les Pays Arabo-musulmans.     Mon avis est qu'il est quasiment impossible de penser rationnellement pour un homme qui a passé sa jeunesse à se faire laver le cerveau dans une madrassa.     La religion est du domaine de l'irrationnel et quand j'entend dire que le pape Benoit XVI est un rationnel, je suis mort de rire !     La religion relève du désir de croire et le rationnel du désir de savoir: c'est absolument incompatible.     Les obcène écarts de niveaux de vie entre un Egyptien et un Américain aisé enfonce la frustration du premier dans le refuge de l'Islam et jette la honte du second dans dans le pardon du Christianisme.     Le Monde adulte des lumières ou les droits de la femme à ne pas être enfermée "à l'insu de son plein gré" et des enfants à ne pas subir le "lavage de cerveau religieux" avant sa majorité........ me paraît s'éloigner de jour !     Nous vivons, en plein, le retour à l'inquisition (voir REDEKER) et à l'obscurantisme sous les yeux béats et complice des médias.