Doc mytho avec Sarko

Publié le par blog-question-actu

"Les grands esprits se rencontrent". Voilà, modestement, le titre du livre de Doc Gynéco. Une déclaration d'amour à celui qu'il appelle son "petit maître à penser", Nicolas Sarkozy. Un livre, c'est en fait beaucoup dire. Il s'agit plus d'une suite d'élucubrations, empilées sens dessus-dessous, pour tenter de justifier le revirement politique d'un rappeur qui ne vend plus de disque.

Il a rencontré son nouveau mentor lors des émeutes en banlieue. Et là, révélation: en quelques minutes, il décide de lier son destin au sien. Le coup de foudre est tel, que Doc Gynéco se met à réciter des chants d'éloge digne d'une école primaire de Corée du Nord: "il sera un grand de ce siècle par ses actions, que je prévois bien différentes de celles que nous avons vues chez ses prédécesseurs". Ou encore: "Nicolas Sarkozy au pouvoir deviendra d'autant plus proche du peuple que le peuple lui-même se demandera pourquoi il n'en profite pas pour sa propre personne". Relisez cette phrase doucement, vous allez voir, c'est marrant.

Autre passage fort des "Grands esprits": la critique des rappeurs "durs", ceux qui font les malins en "niquant la police", ou en appelant au cassage généralisé, dans une surenchère pathétiquement irresponsable, pour être sûr d'attirer une ou 2 caméras. Gynéco a raison de dénoncer ce genre de concentré de haine. Le seul problème, c'est qu'il oublie un peu vite les paroles de ses propres chansons. Bugsdoc 18, par exemple: "J'kiffe quand les keufs cannent". Ou encore Hexagonal: "La France est un pays de flics, A tous les coins d'rue y en a 100, Pour faire régner l'ordre public, Ils assassinent impunément". Le ministre de l'intérieur, chef de la police, appréciera.

J'en passe, et des meilleurs, sur l'obligation de respect, d'éducation, de politesse, que lui a inculqué sa maman. Touchant, d'imaginer le ptit Bruno qui se dresse, seul au milieu des seringues usagées de la Porte de la Chapelle, main sur le coeur, pour dire "stop". Sauf que le ptit Bruno, il ne vient pas aux émissions, et il ne prend pas la peine de prévenir. Dommage. Je lui aurais bien posé 2,3 questions, moi...                                                            

Cédit photo: Ibo Sipa Press

Publié dans blogquestionactu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 01/02/2007 13:10

C'est une blague Julien ???
"La France est un pays de flics, A tous les coins d'rue y en a 100, Pour faire régner l'ordre public, Ils assassinent impunément".
C'est effectivement Renaud qui chantait ça, dans sa très célèbre chanson Hexagone !!!
On est donc loin du rap violent, plutôt une allusion sympathique à un morceau culte des années 70... On se calme un peu donc !

ll 30/01/2007 14:14

Bonjour
Finalement ce n'est peut être pas dommage car vos 2 ou 3 questions pertinentes auraient obtenu des réponses dignes de ce "livre", livre est un grand bien mot...
Le petit Doc a l'air inspiré par son petit maître à penser
Qu'est ce qu'il aurait écrit s'il avait dit que c'était son GRAND maître à penser
Mais que Sarkozy se rassure GLucksmann lui a fait une tribune aux monde. Je ne comprends pas,à moi on n'a pas demandé une tribune pour qui que ce soit mais il vrai que je ne suis pas connue de la Place :)

Jean Meyran 30/01/2007 14:04

Bonjour,
Il est vrai que vous aviez l'air passablement énervé hier lors de l'émission (qui tourne en grande partie sur la sincérité présumée et affichée du people invité. Sincérité évidente chez Barbelivien et Weber. Mais là...). Le Doc était néanmoins chez Itélé la veille et croyez-moi ou non, vous n'avez pas raté grand chose.
Rendons à César : La France est un pays de flics etc... est de Renaud dans une chanson de ses débuts appellée "Hexagone"
Bonojur chez vous
Jean Meyran