Plongée en Chiraquie

Publié le par blog-question-actu

Jean-François Probst est intarissable sur ses 30 années de Chiraquie. Les coups fourrés, il les a tous connus, voire organisés. Il les raconte dans son dernier livre, qui fourmille d'anecdotes toutes plus ahurissantes les unes que les autres. A l'en croire, les Guignols, Karl Zéro et tous ceux qui ont caricaturé, ces dernières années, notre président, sont bien en dessous de la réalité.

Il raconte notamment les distributions de faveur via la mairie de Paris. Une pincée pour les Corréziens, des graines pour les Corses, un peu pour les enfants ou les femmes des copains (en chiraquien, on appelle ça des "chargés de mission"). Et surtout beaucoup pour lui. Selon Probst, il ne s'agit pas à proprement parler d'enrichissement personnel, mais c'est tout comme, puisque le contribuable finance dès le début un train de vie somptuaire, qui n'en finira plus de croître. 

Hors émission, il en dit plus (ah bon, c'est possible?). Il raconte les virées, les conquêtes, les excès, les haines, les trahisons. "Mais! évidemment, que Chirac a torpillé Giscard: j'y étais!" "C'est dans sa nature. C'est pour ça que Sarkozy a encore du souci à se faire". "Je vous le dis, moi. La Marie-Ségolène, elle est en route pour la gloire!"

Il raconte aussi les trucs de son ex-champion pour entretenir les réseaux: "il se débrouillait toujours pour donner 10 minutes à chacun. Il me demandait leur nom juste avant, et il les caressait dans le sens du poil: ils étaient tout fiers, persuadés d'être son meilleur copain! Et c'était gagné". "Il adorait aussi aller aux toilettes, à l'Assemblée, quand il était 1er ministre. Il me disait qu'on se faisait de super-relations dans les toilettes. L'intimité partagée, y a que ça de vrai!"

On se dit que les 2 doivent se détester? Et ben pas du tout, parce que... "qu'est-ce qu'on s'est marré! Faut lui reconnaître ça, à Chirac, il est vraiment marrant. Et puis pendant 30 ans, c'était l'aventure, les voyages, on a vécu ça à fond, c'était génial!" Il resignerait tout de suite. Malgré tout. C'est ça, la clé du mystêre Chirac: on a beau tout savoir sur le pas joli-joli, difficile de s'empêcher d'en rigoler.

 

Crédit Photo : Ibo/ Sipa Press

 

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Raina 10/03/2007 20:39

Grave... très grave même cette façon de dire : "c'est marrant".
Il n'y a rien de marrant. Rien.
 

ll 07/03/2007 22:01

Hé oui il reste sympa et on en rigole.
Pas mal pour un politicien !!

Ventadour 07/03/2007 14:18

Les derniers épisodes sont à la hauteur.... On a eu l'impression qu'avec les cérémonies elyséennes des voeux, M.le Président a essayé de se relancer, mais le "truct" était trop visible, les moins avertis ont flairé la manoeuvre et cela a fait pschittt. Ensuite il y a eu l'écologie, mais  la réunion de Paris a provoqué une telle manifestation de vérité sur l'évolution du climat qu'il a été difficile à M.le Président de "prendre la vague" pour surfer sur elle, l'opinion a été touchée à un niveau infiniment plus profond que celui qui permet des coups politiques. Il lui reste encore quelques semaines pour  faire feu de tout bois, pour allumer quelques feux de bengale... Il y aura sûrement des tentatives; plaise à Dieu qu'elles ne soient pas trop ridicules ! Il reste pour lui à espérer une explosion au Proche-Orient ou dans la crise avec l'Iran, explosion probablement inéluctable, mais qui risque d'être légèrement trop tardive.... A quelques jours près.....