l'avocat du diable

Publié le par blog-question-actu

Emission ce matin sur les rapports entre la police et la population. Le sujet est d'actualité: un dossier dans Que choisir, et une enquête faite par les policiers eux-mêmes, sur leur image auprès de ceux qu'ils protègent.

Coincidence: les émeutes de la Gare du Nord viennent se superposer à notre sujet.

Ces évènements rendent l'émission encore plus actuelle, mais ils la parasitent aussi d'une certaine façon. Car comment parler de certains pratiques policières qu'il faut dénoncer (brutalité, humiliations) même si elles sont très marginales, sans donner l'impression d'excuser les fauteurs de troubles de la Gare du Nord ? (ou ceux des banlieues, ou ceux du CPE, etc, etc, que, contrairement à ce que dit un mail reçu ce matin, je n'ai jamais appelé des "jeunes". Ce mot-valise me gêne depuis toujours, quand j'entends certains confrères l'employer abusivement, alors que "bandes", "délinquants", ou même "voyous" correspondrait davantage à la réalité).

Mission évidemment impossible pour l'animateur du débat, dont le rôle n'est certes pas de prendre parti, mais de se poser en avocat du diable. Il tente modestement de pousser son interlocuteur (en l'occurence un policier) dans ses retranchements, quitte à enfiler une casquette qui ne correspond pas à ce qu'il ressent vraiment.

Cette courte mise au point, dans le seul but d'éviter l'inondation de messages, sur le thème: "vous-la presse parisienne-qui ne sort jamais de ses bureaux-qui tapent toujours sur les mêmes-qui trouve des excuses aux délinquants, etc, etc...". A tous ceux qui pourraient le croire, je précise que j'ai moi-même grandi en grande banlieue parisienne, et que les problèmes de délinquance urbaine, je les côtoie depuis tout petit.

Crédit photo : Ibo / Sipa Press

Publié dans blogquestionactu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Barbara 10/04/2007 23:08

Il est très inquietant de toujours entends les jeunes et  immigrants des banlieus sans commentaire sur leurs actions et leurs attitudes. Si ils ne trouvent pas de travail ,c'est souvent qu'ils n'ont pas travailler à l'école - s'ils le préferent ,ils pouvaient toujours être scolarisé dans le pays d'origine de leurs parents et ne pas gaspiller le temps dans nos ecoles.Moi, j'attends de réspect pour nos policiers, pompiers etc.  C'est ignoble de les attaquer -et l'admission de culpabilité de se cacher avec des capuches ridicules et laids. Imagine si on les voit en train de nettoyer leurs immeubles de font en comble, y compris leurs tags imbeciles; de nettoyer les éspaces autour, d'organiser de l'aide pour les autres ( handicapés etc) et pas toujours en train de demander tous gratuit pour eux. C'est une manque de reflection intelligent de penser qu'ils peuvent interesser des employeurs; Ils ne cesse de nous criticiser , mais ne l'accepte pas d'etre critiqué.

Steve LOEMBA 30/03/2007 18:07

Il y'a certainement un malaise qui subexiste entre les jeunes et les force de l'ordre, je dirai meme entre la police et la population. Cet affrontement est la conséquence directe du culte du resultat imposé par Sarkozy, il faut faire du chiffre; et à vouloir trop en faire, les policiers exagerent et quittent leur role de prévention et de maintien de la paix en un role de piromane, loin de moi l'idée de stigmatiser la police, car le clash est souvent avec les policiers jeunes et inexpérimentés qui veulent se prouver des choses sous pretexte qu'ils sont en uniforme, par contre lorsque le controle est fait par un officier de police et un ancien, les choses sont plus délicates et le respect et de mise chacun y met du sien.Et les jeunes obeissent tres vite, alosr les jeunes policiers ils sont dans la confrontation et dans l'excès  et l'abus d'autorité. C'est les temoignages que je reçoishttp://steveloemba.unblog.fr/

geronimo 30/03/2007 10:13

Sans doute la totalité de la population se trouve en désaccord total avec certaines lois.
Mais il y a double standard:
- certaines positions sont considérées comme rétrogrades alors que ces personnes respectent la loi et se font traiter de fachos ( ex; cathos fachos  chantés par quelques excités du planning familial pour prendre un exemple concret )
- d'autres positions sont considérés comme progressistes alors que c'es personnes ne respectent pas la loi et il se produit une sémantique inverse ( ex; les délinquants traités de jeunes pour illustrer le blog )
Depuis .., l'idéologie excuse le comportement, minimum, c'est du fachisme. Et la fuite en avant s'accélére. Reste que la baston commence à se rapprocher de nos élites qui ont pourtant utilisé ce systéme au maximum.
au fait le patrimoine (non démonté ) de Bové s'évalue à combien? il a passé entre les gouttes , comme toujours, ce monsieur.

MMC 29/03/2007 20:38

Bonjour,Tout d'abord merci de ne pas contribuer à propager l'amalgame "jeune", voyou, immigration! Même si c'est un peu le rôle des journalistes que de casser les préjugés.Toutefois je voudrais vous préciser ceci, grandir en banlieue et côtoyer la délinquance ne fait pas de vous un prolétaire. Le parisianisme s'attrape aussi sur le tard.Pour finir je salue votre professionnalisme tant sur le blog que dans l'émission.http://uneplumesanspapiers.over-blog.com/

Bettina 29/03/2007 16:24

Julien, je vous apprécie beaucoup !
On sent que vous n'êtes pas un journaliste nanti loin de nos réalités quotidiennes... MErci pour vos émissions toujours intelligentes et mesurées.
Et pour répondre à drzz, oui, il faut se poser des questions quant à la police!!! Bien sûr!! Pourquoi contrôle t on toujours les mêmes? Pourquoi le délit de faciès existe t il toujours?