Showtime...

Publié le par blog-question-actu

Reprise de ce blog, après une longue interruption dûe à la campagne électorale. Deux raisons à cette parenthèse.

La 1ère: un devoir de réserve. A l'écrit, à froid, il est toujours plus difficile de mettre ses impressions de côté. C'est même déconseillé. Qu'est-ce qu'un blog, sinon une impression? Une couleur? Or, dans la période électorale, tout cela est trop sensible. Ce qui m'amène à la 2nde raison. L'excès d'envois douteux émanant de supporters des uns et des autres. La mise en doute permanente de l'honnêteté des débats, de la part de certains spectateurs ou internautes. La mauvaise foi, voire l'insulte. Sur internet, tout cela vous arrive directement, et même si ça ne me blesse pas, à la longue, il devient lassant de répondre toujours les mêmes choses à des gens qu'on ne convaincra pas. En gros: "oui, nous essayons d'être le plus honnête possible, et nous ne favorisons aucun camp". En d'autres termes, dans une période trop passionnée, il devient trop difficle de faire passer des arguments raisonnables.

Aujourd'hui les choses ont changé, même si le scrutin n'est pas encore joué. Le duel de l'entre-2 tours s'est déroulé hier soir dans une ambiance d'électricité nucléaire (à combien de %?). Et franchement, les jours que nous vivons sont si passionnants qu'il est difficile de résister à l'envie de continuer le débat.

Patrick Poivre d'Arvor était l'un de mes invités ce matin. Vous pouvez encore le voir sur lci.fr nous raconter les à-côtés. Les coulisses, les (res)sentiments des uns et des autres. Beaucoup de téléspectateurs, par exemple, ont été surpris de voir N. Sarkozy se tourner régulièrement vers les journalistes, alors qu'il s'adressait à Mme Royal. C'est en fait, d'après PPDA, parce qu'elle ne le regadrait pas dans les yeux. Elle le regardait juste à côté! Sur l'épaule! Faites-le avec un proche, vous verrez à quel point cela peut être déstabilisant. Et ça a marché! Plusieurs fois N. Sarkozy, qu'on sait rompu à la joute oratoire depuis des décennies, a semblé étourdi. Dans les cordes.

C'est cela qu'il y eut de fantastique autour de ce combat. Comme un grand championnat du monde des poids lourds qu'on ne veut rater sous aucun porétexte. Parfois on veille, pour voir le match en direct depuis Las Vegas. Et souvent l'on est déçu. Mais, de temps en temps, le miracle opère. La sauce prend, et le combat s'inscrit dans la légende. C'est ce qui s'sst passé hier. Combat aux points. Pas de KO. Chacun eut sa période. Chacun fut compté aussi, avant de se relever et de rebalancer l'autre au tapis!

Au final qui l'emporte? Aucun des 2 à vrai dire. Mais personne n'a perdu. Et puis on peut gloser des heures et des heures, rien n'y fait: ce sont les Français qui comptent les points. Et ils ne rendront la feuille de score que dimanche, 20h.

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

gerbaulet 16/05/2007 13:01

Monsieur,
Je viens de suivre sur LCI le reportage concernant la passation des pouvoirs entre les 2 Présidents. J'ai été très déçue par vos commentaires, sarcastiques, irrévérencieux,à la limite de l'insulte parfois. Certes, Nicolas Sarkozy n'était appremment pas votre candidat, mais votre métier en cette circonstance vous devait d'être impartial, ce que vous n'avez pas été : vous cherchez vos mots, vous bafouillez, c'est difficile de vous suivre et cette attitude n'est pas celle de quelqu'un qui se veut journaliste...
Pour votre information, puisque les infos "personnelles" du Président semblent davantage vous intéresser" que la page d'Histoire qui vient de se tourner, sachez que l'aubade jouée par l'Orchestre de la Garde Républicaine et choisie par N.Sarkozy était un Prélude d'Albeniz, arrière grand-père de Cécilia Sarkozy...

FRIEDLI 15/05/2007 18:30

Les directions des syndicats connaissent parfaitement le problème de la représentativité qu'ils ont à résoudre .Ils savent parfaitement qu'ils ont utilisés les vois des salatriés du privés pour défendre les fonctionnaires depuis 1995 quand ils expliquaient  dans des réunions concernant les retraites que c'était très bien pour les salariés du privé de passer à 40années de cotisations mais que les fonctionnaires resteraient eux à 37,5 années .Les directions des syndicats sont mises en place par des fonctionnaires pour défendre des fonctionnaires et tous les syndicalistes du privé s'en sont rendu compte depuis 1995 et à partir de cette date les départs de syndicalistes qui avaient participé à mai 68 et ensuite 1981 ont été très nombreux  et ont saignés le syndicalisme et la gauche.,Sans les syndicats la gauche n'aurait pas gagnée en 1981.  

Alliance Conseil & Développement Entreprise 04/05/2007 23:35

Nous vous souhaitons une bonne reprise du blog avec un contenu riche.
En attendant, Le débat politique est sur Alliance :
http://alliance-conseil.les-forums.com/forum/7/politique.html

ll 03/05/2007 15:30

Bonjour
 
Ravie de vous relire.
Comme dirait Coluche, je ne suis ni pour nin contre, bien au contraire donc riend e partisan dans mon message :)
La seule question ,posé à M PLS sur son blog (pas encore de réponse ni de publication de mon post) ce qui me surprend beaucoup, au delà de la poignée de main entre les 2 candidats c'est la bise de Nicolas Sarkozy à Arlette Chabot et j'avoue que je n'ai vu encore personne sauf erreur de ma part en parler?
Sujet délicat peut être et j'imagine qu'aucun journaliste ne va se pencher sur la question mais voilà c'est écrit
Cdlt