"Ne vous défendez pas!"

Publié le par blog-question-actu

"Ne vous défendez pas"! Elle tend l'index, fronce les sourcils. Sévère. Ségolène Royal ne parle pas à un enfant, non, non. C'est David Pujadas qui se fait ainsi réprimander. Faut comprendre. Il a eu l'outrecuidance d'essayer de démontrer que les attaques portées en direct contre lui et sa rédaction étaient aussi injustes qu'infondées.

20h, France 2. Mme Royal se chauffe. Elle l'a déjà fait entre les 2 tours de la présidentielle. Elle va le refaire. Le coup de la "colère saine". Devant Nicolas Sarkozy, elle avait failli rater l'occas', se raccrochant in extremis aux enfants handicapés dans les écoles. Il était temps! Juste après, on passait à l'étranger, sur des sujets prêtant autrement moins le flanc à la "colère saine".

Michèle Sabban (Vice présidente de la région Ile de France)

et Renaud Dely (Directeur adjoint de la rédaction de Libération)   

Cette fois, ce sera plus simple. F. Bayrou a montré la voie pendant la campagne. Il suffit de taper sur le journaliste. Oh, non pas que cette profession soit irréprochable, et loin de moi toute confraternalité de mauvaise foi. Quand le sujet est mal fait, injuste, de parti pris ou tout simplement maladroit, il faut évidemment le reconnaître. Mais là, franchement...  Avoir compté le nombre de fois où le nom d'Alain Juppé était cité dans le reportage! "5 fois", dit-elle, alors que le nom de son adversaire, Michèle Delaunay, lui, n'a pas été prononcé dans le sujet. Voilà l'argument massue, qui permet de cogner sur la tête de l'ensemble du complot médiatico-financier, et son évidente malhonnêteté intellectuelle.

En soi, l'argument est déjà d'une confondante pauvreté. Pourtant, la candidate fait mine de voir dans ce prétendu acharnement médiatique l'explication de sa défaite électorale. Auto-critique, vous l'avouerez, limitée...

D'autant qu'en réalité, le nom d'Alain Juppé n'est cité... qu'une seule fois dans le reportage incriminé! Qui a dit malhonnêteté intellectuelle?

Ariane Chemin (Auteur de "La femme fatale" aux éditions Albin Michel et journaliste au Monde) et Patrick Bloche (Député PS de Paris)

Photo : Ibo / Sipa Press

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Susanoo 21/07/2007 15:30

Bravo, vous ne faites effectivement pas de fautes d'orthographe, cependant, cela suffit-il à dire que vos articles sont bien écrits ? C'est un autre débat...
Il est très louable de vouloir défendre votre confrère mis à mal par la vindicte de la mégère Royal, toutefois, ces anicroches sont le pain quotidien de votre métier, ou devraient l'être. Je note que vous avez été nettement moins ému le 28 mars 2007 quand Nicolas Sarkozy, invité sur le plateau de France 3, a mis en cause le professionnalisme des journalistes de la rédaction lilloise parce que le reportage n'avait pas eu l'heur de lui plaire.  Nulle trace sur votre blog ! Le reportage vous a-t-il paru effectivement mauvais ou parti pris de votre part ?
Car les journalistes ont des partis pris !  David Pujadas, ancien de LCI, n'est pas vraiment un homme de gauche. Donc une certaine méfiance est légitime, me semble-t-il, et si les arguments de la "femme fatale" vous paraissent faibles, l'exemple du petit Nicolas sur le plateau de France 3 devrait vous rappeler que l'indigence des arguments est monnaie courante à la télévision. Une mauvaise prestation de Ségolène Royal constitue-t-elle une "Question d'actu" si brûlante ? L'actualité était-elle donc si pauvre ce jour-là ?
 

xavier 19/06/2007 21:48

Etonnant comme vous serrez bien les rangs lorsque l'un des votres est attaqué.
Alors on n'aurait pas le droit de vous critiquer, de vous accuser de parti pris, de subjectivité? Si vous souhaitez rester un quatrième pouvoir, il va falloir l'assumer. En devenant des journalistes d'opinion vous admettez le principe de la contradiction. Vous ne pouvez pas exprimer vos convictions avec un tel aplomb et pleurnicher lorsque vous etes attaqués.
Je vous rappelle que la "Vérité" est souvent une affaire de présentation dont vous etes maîtres. Le "Jesus qui marche sur l'eau" affrontant "le Jesus ne sait pas nager" sont toujours d'actualité. 
Un dernier point : ne pensez pas une seconde que je méprise votre profession, je l'admire mais je vous vois plus souvent faire du journalisme à la Pradel, quà la Washington Post.
 

Gran 17/06/2007 17:02

Si vous attendez de l'honnêteté intellectuelle de la part de Ségolène Royal, vous risquez d'attendre longtemps, car elle n'est ni honnête, ni intellectuelleq...Seulement agressive.

ena 17/06/2007 00:22

Mr Arnaud, il faut que je l'avoue , je trouve vos articles très rigolos (c'est pour moi un gage de qualité),  mais je ne poste que sur le Blog de Mr Séguillon (parce qu'il est garant de... Heu,je ne sais pas pourquoi je poste sur son Blog, c'est à approfondir...).
Bref, vous n'êtes pas ici plus tendre avec S.Royal que lui, mais (étrangement), vos propos me font moins bondir.
Je suis désolée je ne regarde (presque) pas la télé (du tout) et du coup je me demandais qui étaient ces personnes que vous avez choisies pour illustrer cet article qui concerne l'échange vif qu'eurent Royal et Pujadas sur le plateau de France 2?

rosa 14/06/2007 17:55

on sent la haine des journalistes de LCI c'est bien la droite dure de sarko seguillon c'est tous les jours respectez les gens de gauche elle nous a apporté du bonheur le figaro est plus cool que vous