Sarko-Fillon: good cop-bad cop

Publié le par blog-question-actu

Et si la fameuse relation Sarkozy-Fillon c'était finalement comme dans les films américains: good cop-bad cop. D'un côté le policier gentil et de l'autre le dur à cuire, qui mêlent chaud et froid pour faire avancer leur cause.
Ici, on a d'un côté le Président, protecteur et volontaire: "allez les gars, on y croit, on va la chercher cette croissance". De l'autre le 1er ministre: "laissez tomber, c'est perdu d'avance, on n'a plus qu'à vendre les bijoux de famille".

Evidemment, ici, c'est F. Fillon qui a le mauvais rôle. Comme quoi, la bonne vieille vocation du 1er ministre n'a pas varié d'un iota: c'est toujours LE fusible de la République. Le Président: "bah ouais, je sais, moi je voulais être sympa, mais c'est l'autre, là..." Et hop: plus 5 points dans l'opinion! Le 1er ministre (façon entraîneur de Ligue 1): "Je connaissais les règles du jeu dès le départ. J'assume...". Pas bête...

A moins que cette histoire de faillite ne soit VRAIMENT une gaffe. Et là, ça commence à faire beaucoup. Comme le faisait remarquer JP Raffarin, "rigueur", "guerre", et maintenant "faillite", ça pèse lourd sur les consciences! Parce qu'ils sont bien sympas les Français: ils veulent bien continuer à répondre "Oui" quand les sondagiers leur demandent s'ils approuvent la politique du Président, et tout, mais faudrait voir à pas trop leur demander quand même...

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

Foxie 26/09/2007 13:26

Excellent titre, avec lequel je suis tout à fait d'accord car à mon avis il y a là une répartition des rôles bien concertée au départ, même si lamise en musique comporte inévitablement des fausses notes.

ll 25/09/2007 14:37

je suis un peu étonnée des résultas de ces sondages
75 ou 76% de qui de quoi ??