ps: le temps de la rupture?

Publié le par blog-question-actu

10 ans. Ca fait 10 ans jour pour jour que François Hollande dirige le Parti socialiste et l'anniversaire sonne creux. A Avignon samedi il avait pourtant invité tous ses copains pour féter ça, et accessoirement parler rénovation, mais il a parlé dans le vide. Aucun autre ténor n'avait daigné venir et l'image en disait long sur la solitude du 1er Secrétaire.


Il ne resterait autour de lui, dit-on, que son Directeur de cabinet, Stéphane Le Foll. Il était avec nous sur le plateau, face à Gaëtan Gorce, l'un des "modernistes". Avec Manuel Valls et quelques autres, ils veulent  changer radicalement le parti. Fini, pensent-ils, le vieux modèle qui embrasse toutes les sensibilités. Fini le parti "forum", où les courants forment un delta qui se termine en Mékong idéologique. De totues façons, ces derniers temps, ce serait plutôt les grandes eaux, au PS. A la place, devinez quel est le modèle? L'UMP version Sarkozy, of course. Une machine de guerre électorale. Avec un Président, pour incarner la future candidature et définir la ligne. Et un Secrétaire général comme cheville ouvrière.

 

                                                      

Stéphane LE FOLL, Directeur de cabinet de François Hollande et Député européen

 

 

 

 

                                             

             

 

 

 

  Gaëtan GORCE, Député PS de la Nièvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca peut ressembler à de la simple sousoupe électorale. C'est tout le contraire. Ce serait un renversement culturel total pour la gauche, qui impliquerait des choix plus radicaux en matière de programme. Et c'en serait fini des grands écarts du Centre à l'extrême gauche. Car enfin, quoi de commun entre Hollande et Besancenot? Pourquoi ne pas assumer une bonne fois pour toutes cette rupture? Parce que les chefs socialistes vivent encore dans le souvenir de la manoeuvre qui porta F. Mitterrand au pouvoir en 81: embrasser le PC pour mieux l'étouffer.

Sauf que les choses ont changé. Que les Troskystes n'ont pas vocation à transiger, et donc à gouverner.

Publié dans blogquestionactu

Commenter cet article

geronimo 05/12/2007 22:36

Sarko en a pour 10 ans à moins d'une grosse boulette d'ego.
Vu qu'il s'est calmé avec le pouvoir d'achat, la boulette de probable est devenue possible.
Et tant qu' Angela Merkel sera là, il ne pourra pas trop la ramener méme si il va entrer en grosse zone de dérapage lors de sa présidence de l'UE.